Clinique
Jouvenet

Pathologie professionnelle des musiciens

Les chirurgiens de l'Institut de la main et de l'épaule Jouvenet de la clinique Jouvenet sont de plus en plus souvent confrontés à des problèmes pathologiques d’ordre professionnel touchant les musiciens. Certes, ces problèmes ne sont pas nouveaux mais, pendant longtemps, ils étaient minimisés, à la fois par les médecins qui n'avaient pas de thérapeutique à opposer à des symptômes mal définis auxquels on attribuait souvent, faute de mieux, une origine psychique, et par les musiciens professionnels eux-mêmes qui craignaient pour leur emploi.

 

Un intérêt récent

 

Les études épidémiologiques récentes ont montré une fréquence de ces affections insoupçonnée chez certaines catégories d'artistes. De plus, les pathologies complexes souvent observées n'ont été éclaircies qu'il y a peu de temps et font toujours l'objet de discussions.

 

Des professions spécifiques

 

La carrière du musicien diffère des autres professions, à la fois par son début très précoce, souvent bien avant que la croissance soit achevée, et aussi par sa longévité qui expose l'artiste aux dégradations liées à l'usure des tissus.

Mais plus encore que ces caractéristiques, cette profession exige un entraînement permanent, nécessaire pour maintenir une activité neuromusculaire demandant à la fois rapidité, précision et endurance. Les instrumentistes arrivent à jouer jusqu'à 25 à 30 notes par seconde, en utilisant différemment leurs deux mains et en imprimant à chacune de ces notes une sonorité particulière. Les fonctions mises en jeu sont complexes et vulnérables.

Enfin, il ne faut jamais perdre de vue que les musiciens sont avant tout des artistes, c'est-à-dire des êtres particulièrement sensibles et émotifs pour lesquels la musique constitue l'axe central de leur existence.