Ramsay Santé
Clinique Jouvenet

Chirurgie orthopédique et sportive en ambulatoire

Article le

L’Institut de Recherche en Chirurgie Orthopédique et Sportive (Clinique Jouvenet, Paris) réunit quatre spécialistes orthopédiques - associés depuis plus de quinze ans – pour la prise en charge de la pathologie sportive. Le 6 novembre, ils ont organisé un congrès dédié à la chirurgie en ambulatoire, mode de prise en charge de plus en plus prisé par les professionnels, qui apporte un réel bénéfice au patient. Explications avec le Dr Duranthon, chirurgien de l’épaule et du genou.

Chirurgie orthopédique et sportive en ambulatoire

Les chirurgiens de L’Institut de Recherche en Chirurgie Orthopédique et Sportive (IRCOS) pratiquent des opérations de chirurgie orthopédique comme l’arthroscopie[1] du genou pour traitement des lésions méniscales, la ligamentoplastie du ligament croisé[2], la pose de prothèse totale du genou, l’arthroscopie de l’épaule pour le traitement des ruptures de coiffe[3] et des instabilités[4], la pose de prothèse totale d’épaule ou encore l’arthroscopie du coude et de la cheville. Toutes ces interventions peuvent se pratiquer en ambulatoire grâce au développement de techniques chirurgicales mini-invasives[5] et à l’amélioration des techniques de lutte contre la douleur post-opératoire, notamment l’anesthésie loco-régionale[6].

Le 6 novembre, cette équipe pluridisciplinaire, en association avec les anesthésistes de la Clinique Jouvenet, se sont adressés à des médecins du sport, rhumatologues et kinés du sport. « Il y a une volonté forte de la communauté médicale de développer les interventions en ambulatoire. Il est donc important de faire la lumière sur ce mode de prise en charge qui représente un réel avantage pour le patient ».

Une avancée pour le patient…

La prise en charge en ambulatoire constitue une avancée à plusieurs niveaux. « Nous développons une organisation qui permet au patient d’aller au bloc à pied, dans une tenue plus couvrante que les tenues légères que portent les patients transportés en brancard. » Une plus grande autonomie, qui se retrouve aussi après l’opération. « Dès son retour à la maison, le jour même, le patient évolue à son rythme, dans son environnement, entouré des siens. Il retrouve un univers familier, ce qui diminue le stress et facilite le rétablissement dans de nombreux cas car l’impact psychologique joue beaucoup sur la récupération ».

Et un défi pour les chirurgiens !

« Tout doit être géré en amont afin d’optimiser la prise en charge du patient. Mettre en place cette nouvelle organisation favorise le travail d’équipe et nous encourage à nous améliorer ! »

Ce congrès a donc été l’occasion de penser les enjeux que soulève la prise en charge ambulatoire et de réfléchir aux moyens d’optimiser le parcours des patients.

 

[1] Introduction d’une mini caméra pour traiter des lésions.

[2] Remplacement du ligament déchiré.

[3] Rupture des tendons

[4] Luxations de l’épaule récidivantes

[5] Qui limitent le traumatisme opératoire.

[6] Anesthésie qui n’endort que la région à opérer.

Article précédent

Parcours de soins : chirurgie de l'épaule

Découvrez en vidéo le parcours de soins d'un patient pris en charge pour une chirurgie de l'épaule.

Article suivant

Nos engagements patients

Les hôpitaux privés et cliniques du groupe Ramsay Santé s'engagent.